Comment ai-je pu croire qu'une journée lose était une journée comme celle que j'ai vécue la dernière fois (et que je t'ai racontée) ?
Hein ?

Nan attends, j'ai mieux : la journée lose c'est quand tu te fous tout seul dans la merde.

Par exemple, tiens, oui, voilà, prenons un exemple. On dirait que c'est ton anniv. ON DIRAIT, j'ai dit, je sais bien que c'est pas ton anniv, putain, t'es relou, parfois, imagine, on te dit.
Bon.
Donc c'est ton anniv.
Qui tombe un jour de semaine.
A tout hasard, mais vraiment comme ça, disons, un jeudi.
En même temps, ça fait 10jours que t'as plus de vie, que tu bosses comme un dingue, que tu rentres chez toi à pas d'heure (21h au minimum!!! Alors que tu es, rappelons-le, étudiant! Donc destiné à glander! Et que l'heure de fin de cours est théoriquement de 17h) donc tu aimerais bien malgré tout réunir quelques amis sympatoches autour d'un médianoche (mais qui serait pris plus tôt) (si on s'en tient à la définition stricte du médianoche, qui est un repas pris au milieu de la nuit, tu es étudiant foufou, soit, mais tu as tes petites habitudes, notamment celle de prendre tes repas à des heures relativement décentes).
Tu convies donc tes ptits potes, miracle, tout le monde est dispo. Tu précises que tu ne feras pas la bouffe, on sait jamais et que c'est soirée smooth, car tu as une présentation à faire le lendemain.

ça va, tu visualises ?
Le jeudi soir, tu sors de la fuck assez tard, mais c'est pas grave, tu prends soin d'envoyer un sms à tes potes (aaaaaah que ferait-on sans la technologie d'aujourd'hui ?) (la réponse est : on ferait attendre ses copains sur le palier, ce qui s'est un peu passé en fait, parce que j'avais oublié une des mes copines dans mon envoi de sms) "prenez votre temps les gens".
T'arrives, ta pote est donc déjà là, vous entrez, tu allumes la lumière, tu regardes le bordel, la poussière, les miettes, tu te dis que tu n'auras jamais le temps de faire le ménage donc tu pousses toutes les merdes sous le canap et tu éteins les lumières (ah les fées du logis, vous la connaissiez pas celle-là, hein ? Le plus dur c'est d'empêcher les gens d'allumer quand ils vont aux chiottes).

Tes autres copains arrivent, smack smack (je n'ai aucun copain plouc qui fait 3 ou 4 bises), joyeux anniv, merci, tu veux boire quelque chose, volontiers, oh fallait pas, mais si ça me fait plaiz, des sushis trop bonne idée, j'adore ça blablabla.

Tu picoles.
Tu es 7, dont deux qui ne boivent pas. Tu bois 5 bouteilles de vin, ce qui est honnête, à 5, reconnais-le, mais pas le pire que tu aies fait, hein ? Sac à vin, va.
Tu manges aussi (des sushis, donc)
Et tu rigoles.

Tes amis s'en vont avec le dernier métro, sauf celui qui se fait payer son taxi par sa boîte (et qui part finalement à la même heure qu'il part de son taf, devant lui tu ne racontes pas que tu es crevée de rentrer depuis 10 jours à 21heures, mais tu trouves qu'il est quand même mal payé pour bosser autant).
Lui aussi finit par s'en aller, quand même.

Et là, c'est le drame. Tu vomis! Parfaitement.
Tu fais ça proprement, quand même (c'est-à-dire avachie par terre, la tête sur la lunette des chiottes).
Tu te couches en maudissant les sushis.

Le lendemain, quelques heures plus tard, tu émerges difficilement. Tu te douches, tu vomis, la perspective d'un petit déj te sourit très moyennement, tu pars, les gens te paraissent beaucoup plus nombreux et il fait très froid.  Tu évites de respirer par la bouche, parce que tu as déjà l'impression de transpirer de l'alcool, tu ne voudrais pas bourrer la gueule de toute la rame du RER A. Tu as l'impression que le RER est conduit de façon très saccadée, avec des tas de coups de frein qui filent la gerbe.
Tu arrives à la fuck, tu rejoins ta binôme, elle te parle, tu piges pas, tu as mal à la tête, tu t'endors toutes les 10 secondes en moyenne, tu vomis, tu te dis que tu as du vomir ton comprimé de paracétamol, tu essayes de suivre, tu reprends un comprimé, tu as mal au ventre, tu rêves d'une sieste.
Je te rappelle que non seulement tu as une présentation à l'oral à faire devant l'ensemble de tes profs mais en plus tu dois préparer cette présentation!! Genre powerpoint, tout ça.

La journée n'en finit plus.
A 15h tu manges une banane, tu bois un coca et tu revis! Tu te permets même des blagues pendant ton oral.
Les profs rigolent (ils ont du être bourrés par ton haleine).

Tu rentres chez toi, tu t'effondres. C'est pas encore ce soir que tu vas faire le ménage...