Aujourd'hui n'est pas un jour à bonne humeur.
Tu vas me dire : y-a-t-il un jour, ou même une heure, où tu es de bonne humeur, la grosse ?
Je te répondrai : ta gueule (tu l'as bien cherché, nanméo).

Le nain a avalé le bitoniau qui sert à régler l'alarme, sur le réveil. Nous sommes condamnés à nous réveiller tous les matins à 7h35 et même tous les soirs, si on y tient.
Ne m'objecte pas que je peux ôter les piles du réveil, comment je fais pour savoir l'heure qu'il est, après, gros malin ? Tu fais vraiment exprès de m'énerver, hein ? il est également hors de question que j'aille récupérer quoique ce soit dans la couche de quelqu'un.

Je ne voulais pas faire de notes avant le retour de ma bonne humeur légendaire, mais comme je sais pas quand ça sera, et que je ne veux pas te décevoir, malgré tout, je poste. Tu vois, je suis sympa ?

Y'a un truc qui me turlubite quand même (il fallait bien que je mette bite quelque part et si ce n'est là, c'est donc ton frère) : pourquoi diable mon fils chéri ne s'intéresse à ses jeux en plastique que quand il n'y a plus de piles dedans (elles sont dans le réveil) hein ? Voilà au moins 2 mois qu'il n'a pas touché à son piano/table d'activités-apprends à compter-chante avec moi et là, bam, il suffit qu'on vire les piles pour qu'il veuille absolument jouer avec CE JOUET-LA.
J'étais contre.
J'avais décidé, dans une optique bobo-écolo-pas de ça chez moi car oui, je suis comme ça j'ai parfois des idées so so grenues, que mon fils ne serait entouré que de jouets en bois FSC, de poupées faites de toile de jute et de foin bio, et de hochets home-made (une bouteille d'eau et du riz, il a réussi à ouvrir la bouteille, 3 mois après je ramasse encore des grains de riz partout).
Sauf que lui, ce petit chacal à l'esprit de contradiction tout son père, quoi tout ce qui l'intéresse c'est les voiture en plastique qui font du bruit, les camions en plastique qui font du bruit, les zanimos en plastique qui font du bruit, tu l'auras compris : tant que c'est en plastique et que ça fait du bruit et que c'est fabriqué par un enfant à peine plus âgé que lui qui sera payé à coups de pieds au cul, il aime.
Du coup, j'ai cédé et il a eu son piano.
Je reconnais, il a joué avec.
2 heures.
Et maintenant, quand il n'a plus de piles. D'ailleurs tu sais quoi ? Ce putain de piano arrive à me gonfler même sans piles!!! J'te jure, on peut faire plein plein de bruits avec un piano qui n'en fait théoriquement pas.

J'en connais qui vont être déçu(e) de cette note, mais bon, c'était ça ou rien, t'aurais quand même pas voulu rien, hein ? HEIN ? HEIN ???

Je pourrais te mettre des photos pour que tu ne partes pas en courant, kessten penses ? Tu veux voir quoi ?

Au fait, j't'ai pas raconté ?

L'autre jour, j'étais chez ma copine, celle qui habite chez les angliches. Sa maison se trouve dans une rue qui ressemble un peu à ça :

P1020888

en fait, c'est même exactement sa rue.

Derrière le photographe c't'à-dire votre serviteur, y'a un waitrose (le monop de là-bas, y z'ont pas de chance de même pas avoir de monop) qui guette et bon enfin comme tu vois, c'est pas exactement la riante campagne hein ? Surtout que c'est quand même en zone 1 de Londres, donc tu vois quoi. Si tu vois pas, c'est pas grave.

On était le matin, ou du moins on venait de se lever, avec Boulet, je descends dans la cuisine, qui fait environ la taille de mon appart, plus un bout du palier,

P1020878

là, on en voit que la moitié

et qu'est ce que je vois que je vois par la porte-fenêtre de droite qui donne sur une petite cour comme celle-là :

P1020880

On peut pas tout avoir, une grande cuisine ET un jardin, y'en a même qui ont ni l'une, ni l'autre

Bon, disais-je, qu'est-ce que je vois apparaitre à l'horizon ? Le cul de Robinson! Mais aussi une longue queue! Ne commence pas à te réjouir, ch'uis pas d'humeur badine et coquine non plus, alors arrête de mater ton écran d'un oeil torve. Non non non c'était un chat. Cool! Un chat! m'exclamai-je en mon for intérieur cuir. Car tu l'ignores sans doute, mais j'adore les chats, c'est cro cro mignon. Donc je m'approche de la porte en gagatisant (car j'arrive à faire deux choses à la fois, c'est ça d'être une femme) et OH LALALA MAIS KESSKIL A CE CHAT ?! Où est passée sa petite bouille ronde ? Et ses gracieuses manières ? Ses grands yeux mystérieux ? "c'est parce que c'est pas un chat, c'est un renard" m'apprend alors Boulet.

Nan mais t'imagines ? Un vrai renard, a real one, my friend, que je voyais comme je te vois, et même mieux, là, en plein coeur de Londres ou presque. Qui l'avait lâché là, mysgomme probablement jamais élucidé, connaissant la capacité d'imprégnation alcoolique des locaux et la proximité du stade de Chelsea ce qui augmente singulièrement la densité de cons au m², les soirs de match, ça aurait pu être n'importe qui, enfin il était là et je l'ai vu. Voilà.

C'est fou, hein ? Parce que tu sais ce que je vois par et même sur le rebord de ma fenêtre ? Devine un peu pour voir ? Des pigeons qui niquent (ah ben quand même). Alors que sur les rebords des fenêtres a été installé un dispositif anti-pigeons trop super efficace, sous la forme de rangées de piques. Manifestement ça leur fait rien du tout à ces cons de pigeons (nan tu vois, j'aime pas les pigeons) parce qu'ils continuent à niquer et nicher comme avant. Des pigeons-fakirs, faut croire.

Tu noteras les photos un peu passionnantes que je prends, au passage.